Vous travaillez fort. Vous méritez une bonne pension.

À une époque où les bons régimes sont en voie d’extinction, le gouvernement et les employeurs devraient tout faire pour assurer la sécurité financière des retraités canadiens.

Votre bon régime de retraite est dans la mire des employeurs et du gouvernement fédéral. Aidez l’AFPC à contrer ces attaques.

Et si on comparait les régimes de retraite?

  • Des prestations fixes sont garanties à vie après la retraite. Le montant de ces prestations est fonction des gains et des années de service ouvrant droit à pension.
  • Il revient aux employeurs de couvrir les déficits de financement du régime.
  • Les prestations déjà payées sont protégées par la loi.
  • Le montant prévu des prestations est établi, mais peut varier à la baisse en fonction de la santé financière du régime.
  • Les employés prennent tous les risques et subissent le plein impact des déficits de financement du régime.
  • Il n’y a aucune obligation légale de financer les prestations cibles.
  • La cotisation est connue, mais la rente ne l’est pas.
  • Les employés assument tous les risques.
  • L’employeur n’assume aucun risque, mais a beaucoup de pouvoir sur les décisions concernant les investissements du régime.
Le projet de loi C-27, la Loi modifiant la Loi sur les normes de prestation de pension, compromet la sécurité de la retraite des Canadiennes et des Canadiens.

En effet, le C-27 permettra aux sociétés d’État et aux employeurs du secteur privé de compétence fédérale de convertir de bons régimes de retraite à prestations déterminées, qui garantissent une retraite adéquate et prévisible, en régimes à prestations cibles beaucoup moins stables. L’adoption de ce projet de loi ouvrirait la voie à une tendance dangereuse : refiler tous les risques aux employés et aux retraités.

En 2015, le premier ministre Trudeau a déclaré que les régimes à prestations déterminées, qui ont déjà été payés par les employeurs et les pensionnés, ne devraient pas être transformés rétroactivement en régimes à prestations cibles. Pourtant, c’est exactement ce qu’accomplira le C-27.

Oui. L’AFPC craint que, si le C-27 est adopté, le même sort ne soit réservé aux régimes de retraite à prestations déterminées de la fonction publique fédérale et que d’autres gouvernements et employeurs suivent ce mauvais exemple.
En juin 2016, les ministres des Finances ont annoncé qu’ils avaient convenu de s’engager à procéder à une légère expansion du Régime de pensions du Canada (RPC). Le CTC et ses syndicats affiliés (notamment l’AFPC) appuient l’expansion du RPC depuis longtemps et ont activement fait campagne sur cette question depuis 2009.

Au moment même où nous travaillons sur l’expansion de la sécurité de la retraite à toutes les Canadiennes et tous les Canadiens, nous devons impérativement défendre ce qui est déjà garanti, tant le RPC que les régimes de retraite offerts par les employeurs.

Le C-27 met en péril la retraite des Canadiennes et des Canadiens.

L’AFPC a présenté un mémoire au ministre des Finances Morneau décrivant les nombreuses lacunes du projet de loi C-27. Écrivez-lui à votre tour pour qu’il comprenne bien le message.

Secteur


 

À propos de l’AFPC

L’Alliance de la Fonction publique du Canada représente plus de 180 000 travailleuses et travailleurs partout au pays et ailleurs dans le monde.

Nos membres travaillent, entre autres, dans le domaine de la sécurité et dans des agences et ministères fédéraux, des sociétés de la Couronne, des universités, des casinos, des agences de services communautaires, des communautés autochtones et des aéroports.

En plus de son siège social à Ottawa, l’AFPC compte 23 bureaux régionaux.

Pour en savoir plus : syndicatafpc.ca/a-propos-de-afpc

Contactez-nous

Secteur