Le faux-pas du ministre des Finances renforce l’opposition au C-27

MeganDavisUncategorized

Comme l’ont rapporté les médias, le ministre des Finances Bill Morneau n’a pas déclaré tous ses avoirs financiers ni placé ses actifs dans une fiducie sans droit de regard. Ces révélations ont poussé les opposants au C-27 (Loi modifiant la Loi sur les normes de prestation de pension) à reprendre la lutte.

« Le C-27 met en péril nos retraites, a déclaré Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. Au lieu de s’attaquer aux régimes de pension, le gouvernement devrait plutôt sécuriser et augmenter les revenus de retraite de l’ensemble des Canadiennes et Canadiens. »

Conflit d’intérêts

Qu’aurait gagné le ministre Morneau advenant l’adoption du C-27? C’est la question que bien des gens se posent.

« Nous le répétons depuis le début : ce projet de loi est dans l’intérêt des employeurs et des grandes entreprises, pas des employés. Et les intérêts financiers du ministre dans le secteur des régimes de pension à prestations cibles le démontrent clairement », a ajouté la présidente Benson.

Passez à l’action aujourd’hui!

Le C-27 permettrait aux sociétés d’État et aux employeurs du secteur privé de compétence fédérale de convertir de bons régimes de retraite à prestations déterminées, qui garantissent une retraite adéquate et prévisible, en régimes à prestations cibles beaucoup moins stables. L’adoption de ce projet de loi ouvrirait la voie à une tendance dangereuse : refiler tous les risques aux employés et aux retraités.

L’AFPC encourage ses membres ainsi que les citoyennes et citoyens à écrire au ministre des Finances, Bill Morneau, pour lui demander d’abandonner le projet de loi C-27.